The Great Blue Hole

« I Belize I can flyyyyyy »

Réveil à 4h45 pour une journée qui s’annonce hors du commun. Nous allons au centre de plongée pour prendre le petit-déjeuner et nous nous installons aussitôt sur le bateau, prêts à partir.

Les bateaux en question
Les bouteilles profitent de la vue

Tout le matériel choisi deux jours auparavant est à bord, nous faisons un petit check et nous voilà en route alors que le jour commence à se lever. Nous n’y croyons pas encore, nous allons plonger dans le fameux Blue Hole pour de vrai !

Là-dessous

Le trajet pour y arriver est assez long (2h30) et surtout il ne se fait pas uniquement dans un lagon tout calme, non, il y a des jolies vagues bien grandes qui font presque regretter à Claudio de ne pas avoir pris de pastille anti-mal de mer la veille, mais en fixant l’horizon ça va. Après à peine 30 min le bateau s’arrête. Il y a un groupe de petites baleines qui dansent autour de nous, trop beau ! Puis nous continuons jusqu’au Lighthouse Reef, ou se trouve notre destination.

Encore un peu plus loin
Piscine

Le temps du briefing et un autre check de matos (il faut le dire, tout est très professionnel) et nous nous jetons avec style dans l’eau. La vue depuis le bas n’est pas si spectaculaire que depuis les airs, mais on arrive bien à déchiffrer les contours de ce trou de 300m de diamètre. Nous descendons le long de la pente sablonneuse et nous voilà au bord du précipice. Une paroi verticale qui descend de 124 m dans le noir, c’est impressionnant ! Il n’y a pas beaucoup de poissons à voir, mais la sensation ressentie est indescriptible, même en ne descendant « que » à 26 m. Plus bas il y a des énormes stalactites, mais seulement les plus expérimentés sont descendus à 40 m.

Remonter du Blue Hole

La plongée dure une demi heure durant laquelle nous tournons en… rond et une fois à nouveau en surface nous sommes plus que contents d’avoir fait cette expérience inoubliable, malgré le coût assez élevé et malgré quelques commentaires moins enthousiastes lus sur le net. Savoir de se trouver dans le Blue Hole est magique ! Et ce qui est encore mieux dans tout ça c’est qu’il y a encore deux plongées supplémentaires ! La deuxième, au Half Moon Caye Wall, est splendide et nous profitons de presque une heure complète à admirer les coraux de toutes les formes et de toutes les couleurs, ainsi que beaucoup de poissons. Le monde sous-marin est vraiment exceptionnel !

Buisson de mer
Bouche de corail

Le repas de midi sans aucun doute bien mérité se fait sur Half Moon Caye, une petite île paradisiaque au milieu de nulle part sur laquelle nous découvrons les frégates et bernards l’hermite énormes.

Port de Half Moon Caye
Paradis?
Frégates
Fou a pied rouge avec oeuf
Tout petit

Il fait chaud, mais l’arrêt ne dure pas trop longtemps, car il y a encore un spot à découvrir : Elk Horn Coral Wall ou plus simplement Aquarium comme son nom l’indique si bien. Nous profitons de cette dernière sortie parmi, entre autres, des requins de récif ce qui nous met aux anges.

Gérard
Mini étoiles de mer
Okkkkkkay!
Je vole

La fatigue se fait sentir, c’est la première fois que nous faisons trois plongées le même jour et le trajet du retour se passe étonnamment vite en dormant. Il est 17h quand nous arrivons à Caye Caulker et nous avons juste l’énergie pour préparer une assiette de pâtes, avant de nous écrouler dans le lit, avec des images plein la tête.

Inutile de préciser que le jour suivant est dédié au repos à la plage, à la lecture et à la bonne nourriture. Oui, parce que le homard est sacrément bon ! Nous faisons aussi connaissance de deux jeunes américains de Philadelphie qui disent ouvertement que leur président est une catastrophe et allons boire un verre dans un bar animé.

Une situation irréelle se produit ensuite : nous avons juste le temps de prendre nos verres au comptoir quand la musique s’arrête et le DJ dit que ça va fermer de suite pour des raisons de sécurité. Il est à peine 22h et nous écoutons, incrédules, la deuxième annonce : « Nous allons fermer de suite pour des raisons de sécurité, nous avons reçu une alerte Tsunami ! »

Pas sûr que tout résiste

Cinq minutes plus tard, nous étions tous dans la rue, tous les restaurants, bars et magasins étaient en train de fermer et la nouvelle du séisme de 7.6 de magnitude au large du Honduras fait vite le tour entre les gens. On va vous le dire, c’est tout sauf rassurant de se savoir sur une île dont le point le plus haut se trouve à 2.4 m sur le niveau de la mer et la largeur ne fait que 300 m !! On nous explique les démarches à suivre et sur quels bâtiments aller, le nôtre est construit en béton et la chambre se trouve au 2ème étage, c’est déjà ça. Nous regardons l’eau avec les voisins et les deux américains. Il fait nuit et c’est calme. Notre voisine nous dit qu’elle habite depuis 37 ans ici et que c’est la première alerte. Il y a déjà eu des moments plus agréables que celui-là, surtout en sachant que l’éventuelle vague n’arriverait pas avant 4h30… Heureusement l’alerte est assez vite levée et nous pouvons aller nous coucher, tout en gardant une sensation bizarre une fois dans le lit.

Le matin suivant tout va bien, même si toutes les sorties plongée/snorkeling sont annulées, et nous pouvons prendre notre bateau vers Belize City, comme prévu. Il est temps de retourner au Guatemala pour les derniers jours de nos vacances.

< article précédent         article suivant >

Publicités

0 Comments

Add yours →

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :