San Pedro de Atacama

« Il fait beau, il fait chaud, à San Pedro »

Une fois terminé notre splendide tour à Uyuni, nous prenons un bus de nuit (et c’est le cas de le dire, car il partait à 4h!) en direction San Pedro de Atacama au Chili.

La première partie du voyage aura été un tantinet frisquette, car le bus n’avait ne mettait évidemment pas de chauffage, ce qui a fait geler toute la condensation sur les vitres… Une fois arrivés à la frontière bolivienne, nous profitons des premiers rayons de soleil pour essayer de nous réchauffer un peu en attendant notre tour. Là on nous annonce une taxe de 17 Bs chacun… Autant vous dire que nous surtout Melanie en fait nous sommes pas laissés faire, car il s’agit d’une taxe inventée qui finit directement dans les poches du type qui a acheté les douaniers !

Cette histoire nous aura au moins permis d’être contents d’avoir quitté la Bolivie… Nous passerons nos deux heures et demie suivantes à l’immigration chilienne, car ils vérifient et ouvrent TOUS les sacs de TOUS les passagers du bus. Mais cela se passe bien et après un changement de bus avec deux heures d’attente à Calama, nous voici enfin à San Pedro de Atacama.

San Pedro de Atacama

Situé au plein milieu du désert le plus aride au monde (env. 10% d’humidité dans l’air durant notre séjour !), ce village se caractérise par des petites ruelles sympas, bordées par des construction d’un seul étage, en pisé pour la plupart. Le centre est très touristique avec son alignement de boutiques et d’agences de voyage, mais néanmoins agréable pour y flâner et manger une glace. Les températures sont typiques du désert : chaud la journée et froid la nuit.

Ruelles tranquilles...
Ruelles tranquilles…

Suite à une bonne proposition d’un monsieur à la sortie du terminal, nous nous installons dans un petit hostal tranquille pas loin du terrain de foot. Avec cuisine disponible, cour intérieure avec tables et chaises, ainsi qu’un frigo dans la chambre (oui, carrément), ça se présentait en effet très bien pour faire l’apéro et se préparer des bons repas. Oui car à San Pedro, il est interdit de boire de l’alcool dans la rue et si on en commande au restaurant, on est obligé de manger !

En dehors de la ville, il y a une multitude d’excursions possibles, mais en étant au Chili, les prix sont assez élevés. Nous décidons donc de ne choisir qu’un tour guidé d’une journée et de nous débrouiller pour le reste.

Valle de la luna

Sûrement LA sortie à faire. À la place d’y aller avec un tour, nous louons des vélos pour une demi-journée et y allons avec la force des mollets. L’entrée se situe à env. 9km du village et la vallée en elle-même se développe sur env. 11km.

Après avoir payé l’entrée et avoir donné 2-3 coups de pédales, nous atteignons le premier spot, à savoir un parcours à pied qui s’enfile à travers des grottes et autres formations rocheuses. Très beau et très pratique pour Melanie qui, une fois n’est pas coutume, bénéficie de sa petite taille pour semer les autres.

Melanie qui a déjà semé le photographe
Melanie qui a déjà semé le photographe
Dans les gorges
Dans les gorges

Quelques kilomètres plus loin, on retrouve la duna major, un joli tas de sable brun foncé. Une fois ce dernier contourné, un chemin mène à un point de vue général sur la vallée. Et là, c’est juste incroyable ! Vraiment un paysage d’une autre planète (Mars dans ce cas). Les spots suivants sont également splendides et c’est plus que satisfaits que nous rebroussons chemin pour regagner San Pedro.

Pendant ce temps, sur Mars...
Pendant ce temps, sur Mars…
Et d'une !
Et d’une !
Dune vs. Roche
Dune vs. Roche
Drapeau
Drapeau

Piedras rojas et lagunas altiplanicas

Réveil tôt et départ à 7h en minibus pour notre sortie organisée d’un jour. Premier arrêt : la laguna de Chaxa, située dans le Salar de Atacama. Par chance on a pu assister à la danse des flamants roses, ce qui était magique (pas seulement pour Melanie). Une vidéo instructive sur la Reserva de los Flamingos plus tard, nous nous attentions au petit déjeuner, comme pour les autres groupes présents. Mais non, il aura fallu attendre 10h30 pour le notre, autant vous dire qu’on avait la dalle !

Flamants qui dansent: fladanses
Flamants qui dansent: fladanses

Direction Piedras rojas, une superbe lagune avec des pierres rouges au bord, de l’eau turquoise gelée et des belles montagnes en arrière-plan. Le vent soufflait d’ailleurs très fort, ça nous rappelait bien le Sud Lipez, situé pas loin.

Irréel
Irréel
Pastel
Pastel
Les fameuses piedras rojas
Les fameuses piedras rojas
On ne s'en lasse pas
On ne s’en lasse pas

Une fois les photos terminées, cap sur les lagunas altiplanicas, où nous avons même eu droit à du trekking ! Bon, en fait il s’agissait d’un chemin d’env. 400m balisé avec des pierres parcouru l’un derrière l’autre.

Bleu roi
Bleu roi

Suite au bon dîner sur le chemin du retour, nous nous arrêtons encore dans un village connu pour son église il nous semble. Nous aurons surtout retenu les deux lamas très affectueux envers les gens qui mangeaient une glace et qui se promenaient dans et devant un petit magasin (de souvenirs évidemment).

Best friends
Best friends

C’est assez fatigués que nous retrouvons notre hostal pour y passer la dernière soirée arrosée de Corona/Sol avec Gion et Massimo, avant que nos chemins se séparent.

Dernier jour à quatre et suite du programme

Leur bus pour Calama partant à 17h, nous avons encore le temps d’aller nous balader dans les alentours, vers les vieux murs moches ruines de Pucará de Quitor (que nous ne visitons pas), et de siroter un jus de fruits frais préparé dans un vieux bus VW sur le chemin (nous voulons le même !).

Un minibus qui fait des jus, quoi de mieux?!
Un minibus qui fait des jus, quoi de mieux?!

C’est ensuite déjà l’heure des au-revoir, ce qui est, avouons-le, difficile après trois semaines passées ensemble, mais surtout en sachant qu’on ne les reverra pas de si tôt. Retour en Suisse pour Gion et suite du voyage direction Pérou pour Massimo.

Pour notre part, nous décidons de rester quelques jours à San Pedro, où il fait bon vivre. Les dernières semaines auront quand même été intenses et nous avions besoin de nous poser un peu. De plus, la petite sœur de Melanie, Noemie, allait nous rejoindre quelques jours plus tard, ça tombait donc très bien ! Programme typique de nos journées : se lever pas trop tôt, brunch, travailler écrire un article, se promener au centre pour manger une glace et faire nos courses, apéro, préparation du souper en regardant les JO et dodo.

Les soirées avec les autres « habitants » de l’hostal auront également été très amusantes, que ça soit avec un vin chaud avec des jeunes français en stage dans le pays, devant les jeux olympiques en compagnie d’un ingénieur de l’âge de notre père ou avec des néo-zélandais/australiens/italiens autour d’un barbecue avec beaucoup trop de viande. Bref, cette petite pause nous aura fait un grand bien !

Observation des étoiles

Ah oui, nous ne pouvions pas louper l’occasion d’observer les étoiles depuis ici. Le ciel du désert d’Atacama est le plus limpide du monde ! Bon, malheureusement la lune était déjà bien lumineuse quand nous avons fait la sortie, mais ça en valait largement la peine.

Nous nous sommes donc retrouvés à 22h30 non loin de San Pedro où, suite au verre de vin de bienvenue, nous avons eu droit à un petit cours d’introduction sur l’Univers. À l’extérieur, on nous a ensuite expliqué quelques constellations à l’aide d’un laser (certaines étaient difficiles à distinguer, d’où le vin d’accueil pour mieux imaginer…) et on a terminé par l’observation de quelques étoiles et planètes à l’aide de télescopes. Entre autres, nous avons pu voir Saturne avec ses anneaux (très beau) et la Lune qui ne pouvait bien sûr pas manquer. Nous rentrons à l’hostal contents et un peu plus intelligents vers 2h30 du matin, car entre-temps il y avait eu un changement d’heure… et personne ne nous avait averti !

La terre! Ah non.
La terre! Ah non.

Arrivée de Noemie

C’est à Calama, ville située à env. 2h de San Pedro, que nous allons chercher la petite sœur de Melanie en début d’après-midi. Une fois de retour, l’idée était d’aller réserver une sortie aux thermes de Puritama pour le lendemain, histoire de débuter tranquillement son séjour chilien. Seulement que quand on a entendu le prix, on a vite abandonné! Franchement, payer quasi Fr. 40.-/pers pour un transport en minibus de 40min jusqu’au bains naturels, pour lesquels il aurait encore fallut rajouter Fr. 22.-/pers pour l’entrée. Non merci ! Nous avons donc loué des vélos pour faire une jolie promenade en direction des Tuneles et de la Valle de la Muerte, qui offre des paysages similaires à la vallée de la lune.

Les vélos étaient fatigués, alors...
Les vélos étaient fatigués, alors…
Valle de la muerte
Valle de la muerte

Après avoir traversé un cours d’eau et y avoir mis les pieds y.c. les chaussures, nous nous dirigeons au terminal de bus pour réserver le trajet du lendemain jusqu’à Salta, au Nord-Ouest de Argentine. Nous quittons donc déjà le Chili, mais ce n’est qu’un au revoir, car nous y retournerons pour visiter la capitale, Santiago, et ses alentours.

< article précédent          article suivant >

One Comment

Add yours →

  1. Super vos images, profitez bien mes chéris… je vous aiment Maman Evelyne

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :