Valparaíso et Santiago

« ça aura été notre dernière empanada ! « 

C’est à nouveau avec un bus que nous (re)passons la frontière entre l’Argentine et le Chili, mais cette fois-ci en traversant un col avec de domaines skiables ce qui donne envie à Claudio, avant de redescendre gentiment vers l’Océan Pacifique. Nous étions bien contents de le revoir, cela faisait quand même un moment !

La douane
La douane

Valparaíso

Nous arrivons à la gare routière de Valparaíso en fin d’après-midi et suivons les instructions données par l’hostal (Costa Azul) pour y aller. Le premier aperçu que nous avons de la ville est déjà prometteur, mais quand nous arrivons à destination sur les hauteurs, c’est juste « wow » ! L’accueil de Nina et Luka est très chaleureux et la vue sur la baie depuis la guesthouse est magnifique. Une fois installés dans notre dortoir à quatre, à savoir une grande chambre avec chacun son lit bien espacé l’un de l’autre, nous nous préparons un petit repas avant de nous endormir paisiblement.

Il y a pire comme vue !
Il y a pire comme vue !

Nous avions entendu de belles choses sur le petit déjeuner du lieu et le moins qu’on puisse dire est que nous n’avons pas été déçus. Pancakes énormes, granola maison, fruits, œufs au plat… De quoi se régaler (ça change du pain sec en Argentine)!

Oh, un vrai petit-déjeuner !
Oh, un vrai petit-déjeuner !

La découverte de la ville débute par une promenade à travers le quartier (ici nommé cerro, colline) avec des jolis points de vue sur les maisons colorées, le port et l’Océan. Une fois arrivés sur une petite plage tout en bas, nous savourons un petit café au soleil en compagnie de Renato, le chat très fier. Nous continuons ensuite en longeant l’océan jusqu’à arriver à un petit débarcadère ou nous décidons de dîner. Au menu fruits de mer et poissons ! Ca nous avait tellement manqué… On fait péter le menu à 5000 pesos (Fr. 7.50.-), apéritif, boisson, entrée, plat, dessert… Une affaire !

Vue sur la baie
Vue sur la baie
Le "funi" local
Le « funi » local
Skyline
Skyline
Les grues du port
Les grues du port

Bien repus, nous continuons vers le centre où nous avons prévu de faire le Tour 4 tips de l’après-midi. Le concept ? Un tour de la ville à pied gratuit, avec des étudiants comme guides. La durée est de trois heures environ et les explications sont fournies soit en espagnol soit en anglais. A la fin tu donnes (ou pas, selon ton appréciation) un pourboire qui revient à l’association qui organise les tours. Et franchement nous n’avons pas été déçus ! Le tour était super avec les différents recoins du cerro Concéption et du cerro Alegre (les plus connus), les explications intéressantes et drôles et nous avons passé un bon moment. Nous recommandons d’ailleurs chaudement ce type de visite qui se déroule dans plusieurs villes d’Amérique du Sud.

Façades en tôle
Façades en tôle
Même l'église est colorée
Même l’église est colorée
Contraste
Contraste

Ensuite nous prenons la direction d’un bar recommandé par le tour pour y boire l’apéro, des bières artisanales ! Lieu très sympa mais les bières n’étaient pas exceptionnelles (dommage !). Après cette dure journée, nous remontons sur notre colline pour un repos bien mérité.

Le lendemain, après notre déjeuner de champions, nous partons en direction du marché au poisson. Il paraît qu’il y a plein de pélicans et des lions de mer. Arrivés sur place, c’est le cirque ! Des pélicans partout, des lions de mers en tas sur la plage, des mouettes ! Nous sommes ravis! Nous passons entre les étalages et ne reconnaissons pratiquement rien mis à part des moules géantes (jusqu’à 20 cm de long quand même). Nous voulons acheter notre souper du soir et les vendeurs ne se font pas prier : « viens, goûte-moi ça ! « Et hop une espèce de moule avec un trait de jus de citron ouverte pour goûter (très bon même si on a un peu dégoûté Nono pour le coup). Ici la fraîcheur est telle qu’on pourrait tout manger cru. D’ailleurs il y avait des petits ceviches (poisson et/ou fruits de mer crus marinés) dans des barquettes que nous avons évidemment aussi gouté ! Finalement on opte pour quelques une de ces moules jaunes, une dizaine de petites noix de st-jaques et un petit saumon. Ensuite direction le bord de mer pour faire lever les filets sur un autre étalage avant de repartir à l’hostal mettre le tout au frais. Ce soir: festin !

Séparation assez claire
Séparation assez claire
Ohhhh !
Ohhhh !

Mais en attendant nous repartons en ville flâner dans les rues et profiter du beau temps. La ville est connue pour ses maisons colorées et surtout pour ses graffitis qui recouvrent chaque recoin ! Mais attention, de vraies œuvres d’art, pas de simples tags. Cette ambiance, mêlée au fait qu’il faut serpenter dans les différentes ruelles et découvrir de nouveaux points de vue, comme l’avenida Alemania sur les hauteurs, nous enchante. Il fait bon vivre à Valparaíso, un dirait un peu un Berlin d’Amérique du Sud.

pb_valparaiso-et-santiago-11
That smile!
pb_valparaiso-et-santiago-9
Egayons la façade
pb_valparaiso-et-santiago-10
Les belles ruelles

Les choses sérieuses recommencent le soir à l’hostal. Nous avons décidé de faire un menu dégustation et de faire découvrir le ceviche péruvien à Noemie. Ensuite ce sera spaghetti alle cozze gialle et saumon au four ! Il y a du boulot ! Mais le jeu en valait la chandelle ! Nous nous sommes régalés, même si les moules étaient finalement un peu trop pleines de sable… La prochaine fois on les fera tremper plus longtemps.

Le jour d’après, nous préparons nos affaires un peu la mort dans l’âme car nous devons déjà partir bien que nous nous sentions comme à la maison. En effet Samy, un pote de Noemie arrive le lendemain matin à Santiago et nous avons prévu d’aller le chercher. Comme nous faisons traîner la chose, il est déjà midi et nous décidons de rester une nuit de plus et de partir très tôt le lendemain matin. Ca nous laisse l’après-midi pour aller encore nous promener ! Et là c’est le drame… Après une jolie balade, nous dégustons chacun un empanada achetée près de la place principale avant de remonter à l’hôtel le soir. Melanie commence à ne pas se sentir très bien et va se coucher. La suite ? On vous épargne les détails, mais il y avait quelque chose dans ces empanadas qui ne devait pas être frais. Nous sommes tous tombés malades cette nuit là (mais vraiment !), si bien qu’il était physiquement impossible d’aller chercher Samy à Santiago. Il a bien réussi à venir nous rejoindre en bus heureusement ! La suite de la journée s’est déroulée par un rétablissement progressif de nous trois, rien de bien folichon.

Le lendemain il était déjà l’heure des au revoir et comme toujours, le moment est difficile. Comme d’habitude Melanie fond en larmes en marchant vers le bus et comme d’habitude Claudio dit des bêtises pour essayer de la consoler.

Merci Nono d’être venu nous trouver, ça fait chaud au cœur et on avait l’impression d’être à la maison, ici, au bout du monde !

ça c'est une maison colorée !
ça c’est une maison colorée !

Santiago

Une fois les larmes séchées et un trajet de bus plus tard, nous voilà à Santiago la veille de notre vol pour l’île de Pâques. Pas beaucoup pour visiter une capitale, mais le petit incident alimentaire nous n’a finalement pas vraiment laissé le choix.

Après avoir déposé nos affaires (et donné une lessive !), direction le campus universitaire, en métro s’il vous plait !

Assez récent ce métro !
Assez récent ce métro !

Oui, car il y a de l’architecture à voir. Et pas n’importe laquelle : le lauréat 2016 du Pritzker (prix Nobel de notre metier), Alejandro Aravena, est en effet chilien et c’était une occasion unique d’avoir un aperçu de son œuvre. Il faut dire que le UC Innovation Center à l’entrée du Campus en impose pas mal, avec ses 9000m2 sur 10 étages ! Et les Siamese Towers ont … une belle façade (bein oui, nous n’avons pas pu rentrer). D’autres bâtiments intéressants ainsi que l’ambiance générale qui régnait sur le site nous ont également séduits.

Innovation Center
Innovation Center
Siamese Towers
Siamese Towers

pb_valparaiso-et-santiago-19

Suite à la visite, cap sur le but principal de la journée : H&M ! C’est le seul en Amérique du Sud et il était temps, après 4 mois de voyage, de rafraîchir un peu la garde-robe (pas trop non plus.). Le magasin se trouve d’ailleurs dans une grande tour contemporaine du quartier des finances, qui nous a quand même surpris par sa modernité.

Et voilà la journée déjà terminée. Dommage de n’avoir pas pu découvrir d’avantage cette ville, mais le Pacifique nous attendait !

Notre séjour sur le continent est donc terminé. Il est temps d’aller découvrir d’autres régions du Monde et de nous éloigner encore plus de notre chère Suisse. Pour commencer, direction la mythique Rapa Nui, l’île de Pâques ! Et même si elle appartient au Chili, il n’y a que la langue qui rappelle l’Amérique du Sud.

< article précédent         article suivant >

One Comment

Add yours →

  1. Super mes chéris,et bien dommage pour l’indigestion… J’adorerais visiter Valparaiso et déguster ces magnifiques poissons! Je vous souhaite bonne continuation et de belles découvertes a venir.Je vous embrasse bien fort, Maman Evelyne

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :