Kuala Lumpur

« Chaud ! Humide ! »

Une fois sortis de notre avion en provenance de l’Australie, nous nous repérons rapidement dans l’aéroport pour trouver le KLIA Ekspres (oui, ça s’écrit comme ça) qui nous ramènera à KL Sentral (oui, ça s’écrit aussi comme ça). Nous étions venus en Malaisie trois ans auparavant et avions nos petites habitudes dans cette métropole, sans pourtant avoir pu visiter le reste du Pays (sauf Malacca au Sud) en raison des fortes intempéries présentes à ce moment là. Ça nous avait même poussé à prendre spontanément un billet d’avion pour Bali, afin de pouvoir profiter de nos vacances !

KLCC

Nous avons réservé un bel hôtel dans le quartier de KLCC (Kuala Lumpur City Center), afin de commencer en beauté notre séjour asiatique. Mais il fallait d’abord y arriver, car ce que nous avions oublié depuis la dernière fois, était la configuration des transports publics. Il y a plein de lignes différentes : Monorel, LRT, KTM, Komuter, KLIA Ekspres, … tous sur rails ! Et bien sûr les bus et les taxi (teksi ici), pour lesquels il faut encore faire la différence entre les rouge-blancs, jaune-rouge, bleus, … Bref. Une fois qu’on s’y retrouve c’est quand même assez simple. On doit juste retirer un peu d’argent pour payer le billet. Problème, le bancomat (ATM) ne donne que des billets de 50 Ringitt et il faut ensuite faire de la monnaie. On se retrouve donc avec 19 billets de 50 RG et 50 billets de 1 RG (moins de Fr. 0.20) ! On est riche, ma parole ! Après quelques arrêts de LRT (la ligne de métro rose hyper climatisée), nous retrouvons cette chaleur humide presque étouffante en montant les escaliers avec nos gros sacs. En plus de la moiteur, l’air « sent » l’Asie, nous avons bel et bien changé de continent. Et comme trois ans auparavant, nous voyons tout de suite le symbole de la ville : les Petronas Towers. Ces tours jumelles, avouons-le, très moches, étaient une fois les plus hautes du monde. Devant celles-ci il y a un grand parc très bien entretenu, entouré soit d’hôtels 5 étoiles, soit de shopping malls gigantesques, soit les deux en même temps. Un endroit pas vraiment compatible avec des tourmondistes, nous direz-vous, mais pourtant ça sera notre base pour les prochains jours. Nous le savourons vraiment notre hôtel avec piscine à débordement, buffet de petit déjeuner parfait et chambre presque trop grande avec vue un peu cachée sur les Petronas Towers. Le rapport qualité-prix y est incomparable.

pb_kuala-lumpur-16
Les Pétropmoches Towers
pb_kuala-lumpur-19
L’inévitable traffic et les passerelles piétonnes
pb_kuala-lumpur-7
Oh le beau mall!

Jalan Alor

Située dans le quartier de Bukit Bintang, au Nord de KLCC, nous ne pouvions pas laisser de côté cette rue. Elle est certes touristique, mais on y trouve tout autant de locaux (voir plus) pour venir manger le soir. C’est un festival de saveurs à des prix raisonnables (mais plus élevés qu’ailleurs en Malaisie), avec un alignement de terrasses avec chaises en plastique, ou encore des stands vendant des Durian (le fruit qui pue), des brochettes ou des dim sum. En ce qui nous concerne, nous avons quitté notre bel hôtel tous les soirs pour rejoindre Jalan Alor en utilisant un tunnel surélevé climatisée et en traversant divers malls, sans devoir marcher à l’extérieur pratiquement jusqu’au bout. C’est particulier, mais pratique. On perd d’ailleurs vite ses repères dans ces labyrinthes qui se succèdent !

pb_kuala-lumpur-4
Jalan Alor, ici en 2013, n’a pas changé…

Chinatown et Little India

Voilà deux quartiers de KL qui valent le détour, surtout pour les expériences culinaires qu’ils réservent ! A Chinatown, vous pourrez trouver dans les marchés toutes sortes de choses, de la médecine traditionnelle chinoise aux contrefaçons parfois très bien faites. Plus que pour faire du shopping (pour nous) marcher dans ces rues plonge le touriste au cœur d’une ambiance colorée et électrique. Little India propose des restaurants et des stands typiquement indiens, parfait pour trouver un en-cas ou des bâtons d’encens ou une tunique colorée…

KL Bird Park

Situé sur la colline qui abrite également le Musée des art islamiques et la mosquée nationale, le Birds Park est l’incontournable, nous y sommes déjà allé deux fois pour faire plaisir à Melanie. Beaucoup d’oiseaux sont en liberté et la plupart bénéficient de grandes cages, ce qui est super pour les observer de près. Bien entendu il s’agit d’un zoo et d’animaux en captivité, mais mis à part quelques oiseaux qui on l’air un peu seuls, cet endroit n’a rien à voir avec certaines prisons qui on le prénom de zoo. L’ « attraction » qui remporte le plus de succès sont les paons en liberté qui font la roue à qui mieux-mieux et qui poussent leur fameux cri « Léon » tout au long du parcours. Seul inconvénient : pour y arriver à pied il faut sortir à la bonne station de LRT (qui n’est pas la plus proche sur la carte…), autrement on se retrouve, comme nous, à longer une highway en plein cagnard.

pb_kuala-lumpur-12
Léon !
pb_kuala-lumpur-11
Léonne, un peu saoulée de se faire photographier
pb_kuala-lumpur-10
Regarde comme je me gratte bien
pb_kuala-lumpur-9
C’est mon mauvais profil !
pb_kuala-lumpur-8
Le roi de la pose

Kampung Baru

Voilà un quartier encore traditionnel, séparé de KLCC uniquement par une autoroute. Mais quel contraste ! D’un côté les buildings climatisés, le shopping et l’argent qui coule à flots. De l’autre, des maisons à un étage en bois, des stands de nourriture typique, des petits commerces et personne qui ne parle anglais. Agréable promenade pour s’échapper de la fourmilière cosmopolite et découvrir la « vraie vie » malaise.

pb_kuala-lumpur-14
Pas loin du centre
pb_kuala-lumpur-15
Séparé par l’autoroute
pb_kuala-lumpur-17
Un petit quartier traditionnel
pb_kuala-lumpur-18
Shampoing

Imbi Market

Aujourd’hui déplacé dans un immeuble, Imbi Market était autre fois un marché matinal où découvrir et savourer d’innombrables spécialités culinaires locales. Nous nous rappelons avec émotion des fameuses Poh Piah (sorte de rouleaux de printemps translucides), des stands de fruits et légumes, ainsi que des odeurs venant des roulottes fumantes… Content de l’avoir encore découvert à cette époque (2013), nous essaierons d’y repasser, mais l’ambiance, quoi que certainement plus hygiénique, risque d’être un peu aseptisée.

pb_kuala-lumpur-1
R.I.P (ici en 2013)

Batu Caves

Incontournable sortie d’une demi-journée aux portes de la ville, les Batu Caves sont, comme leur nom l’indique, des grottes dont certaines abritent des temples hindous. C’est d’ailleurs le plus grand sanctuaire hindou hors d’Inde. A l’entrée des grottes, une immense statue dorée de Murugan trône, du haut de ses 40 mètres. Sur le site, singes, paons, poules déambulent librement et la visite des différentes grottes est plaisante, car il y fait agréablement frais. Et après la montée des 272 marches sous le soleil, c’est nécessaire… Il faut également profiter du site pour goûter un délicieux Thali, le dîner indien servi sur feuille de bananier.

pb_kuala-lumpur-2
On se croirait en Inde
pb_kuala-lumpur-3
Au fond de la grotte principale

Pour résumer

Kuala Lumpur, pour le backpacker, n’est pas une destination intéressante en soi, pourtant il y a des avantages non négligeables à y passer quelques jours.

Premièrement il nous semble que c’est la seule ville ou le rapport qualité-prix des hôtels de catégorie supérieure est imbattable. Agréable si on veut faire une pause dans son programme et profiter d’un peu de luxe sans se ruiner…

Deuxièmement, les fans de shopping seront ravis ! On trouve tout, du luxe et de la camelote, jour et nuit, entre les malls géants et les petits marchés. Bon après, le shopping, ça va un moment.

Troisièmement, on peut manger très bien, de tout, partout tout le temps, pour presque rien. On peut aussi manger du fast-food et dans des chaînes de restaurants pour beaucoup plus cher, mais c’est pas trop notre truc…

Quatrièmement, comme toute capitale, c’est une bonne base pour faire un visa pour un autre pays, nous auront l’occasion de tester cela prochainement !

Et dernièrement, c’est une ville qui peut ne pas plaire au premier abord. Mais, à nous, elle nous séduit grâce à la mixité des cultures, le non-sens des constructions de verre et d’acier, le sourire des gens, les odeurs de durian, les saveurs des mets sur les stands de rue, la climatisation comme dieu unique… C’est une ville de contrastes, l’oxymore de l’Asie en quelque sorte.

pb_kuala-lumpur-6

< article précédent         article suivant >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :