Port Barton

« No ! Don’t kill the snake ! »

Puerto Princesa

Depuis Saigon, un marathon de 24 heures et trois vols nous permettent enfin d’atterrir à Puerto Princesa, sur l’île de Palawan aux Philippines.

Nous prenons possession de notre maison en bambou avant de nous reposer un jour, car le prochaines semaines vont êtres intenses : Gion et Massimo, qui nous avaient déjà rejoint en Bolivie, reviennent nous trouver !

La ville n’est pas charmante en soi mais nous sommes à l’écart du centre dans un écrin de verdure rempli de coqs qui gueulent tout la nuit. L’animation de la jetée le soir est plaisante avec les stands de nourriture et les familles et touristes venant se promener. Les philippins nous apparaissent comme très sympathiques au premier abord, avec en plus un niveau d’anglais excellent, normal c’est la deuxième langue nationale du pays.

Version philippine du tuk-tuk

Le lendemain, une fois récupéré nos deux amis à l’aéroport, nous ne leur laissons pas le temps de récupérer et de s’adapter au climat, les pauvres doivent endurer des températures tropicales, car nous avons prévu d’aller à la plage tout de même !

Turquoise teasing

Nagtabon Beach

Puerto Princesa ne disposant pas de plage digne de ce nom, nous louons un scooter et une moto pour nous rendre sur Negtabon Beach, située à 30 km au nord de là. La circulation pour sortir de la ville est infernale et nous nous faisons surprendre par une bonne averse. Nous arrivons finalement sur place et le déplacement en valait la peine : sable fin bordé de palmiers, eau bleue, soleil et personne ou presque en vue, nous passons la journée à barboter et à se reposer. Au retour nous nous faisons une nouvelle fois rincer, mais en maillot de bain ce n’est pas grave.

Ah ben ça à l’air joli!
Un peu de beach volley?
Non plutôt se promener

Port Barton

Pour débuter véritablement notre périple sur Palawan, nous décidons de nous rendre à Port Barton, petit village plus au Nord composé de quelques restaurants et guesthouses tranquilles où il fait bon faire un peu de snorkeling.

Port Barton

Nous trouvons un logement à l’écart du village, que nous atteignons en vingt minutes de bateau. Il s’agit d’un ensemble tout neuf de huttes qu’un expatrié d’Andorra a construit ici en collaboration avec le petit village attenant. Si l’initiative est excellente, on sent que ça vient d’ouvrir et que l’organisation n’est pas au top mais l’endroit est vraiment spectaculaire ! Nous sommes seuls face à la mer en compagnie des autres clients tous du même âge environ… Nous profitons des bateaux mis à disposition pour partir à la découverte du récif corallien proche et passons le reste de l’après-midi à faire du snorkeling et bronzer sur la petite maisonnette de pêcheurs située dans la baie. La soirée se passera principalement autour du feu de camp préparé sur la plage dans le calme absolu, magnifique !

Notre pied à terre
Notre plage quand il pleut en face
L’adoptée Cheetah, abandonnée de ses parents
Il est temps de rentrer (© Gion)

Le lendemain nous partons marcher en direction d’une cascade, à travers champs en compagnie de deux autres touristes et d’une ribambelle d’enfants du village. Après deux bonnes heures à suer sous le soleil, nous arrivons : la cascade est jolie et on irait bien se bai… plouf ! Et voilà qu’un grand serpent jaune tombe dans l’eau depuis un arbre en dessus (!), tout recroquevillé. A force de l’observer on comprend qu’il est en train d’étouffer sa proie, un rat en l’occurrence, et il finit bien sûr par l’avaler. C’est à ce moment précis que notre « guide » décide de ramener le serpent vers nous pour que les gamins qui on ramassé des pierres puissent le caillasser. Là on s’est quand même interposé, et c’est aussi dans ce genre de moment que le choc des culture est grand. Pour les philippins ce n’est qu’une bête dangereuse et pour nous c’est un pauvre et bel animal qui vient de manger et qui est inoffensif. Pour finir, le serpent aura eu la vie sauve, en tout cas pour cette journée…

Allons donc nous baigner à la cascade
En traversant les rizières
Oh la belle cascade
Le serpent est tombé de là-haut
J’ai bien mangé, foutez-moi la paix

A Port Barton, on ne repart pas sans avoir fait la sortie bateau qui nous emmène dans quatre endroits entre les îles à la découverte du corail et des tortues. Nous décidons de faire la sortie avec notre pension et partons donc en début de matinée, il fait grand beau !

Belle journée en perspective

Nous passons récupérer d’autres touristes sur la plage principale, qui se situe tout de même à un petit bout de bateau, pas de bol il est déjà 11h et nous nous ramassons la pluie avant d’arriver à l’aquarium. On saute à l’eau et on part à la découverte du récif corallien ! C’est très beau, il y a beaucoup de poissons et de coraux différents, des anémones avec des Némos (poisson clowns) : ça commence bien !

Némo et Dory

Le deuxième spot sera pour voir des tortues, alors en fait il n’y en qu’une et c’est la course à qui la verra… Très moyen, quand il n’y a qu’une tortue, on évite d’aller la déranger à tout bout de champ à notre humble avis.

Toute seule (© Gion)

On remonte sur le bateau en se disant qu’on va aller manger une morce maintenant, car il est 13h et le lunch est inclus. Eh ben non, on va au troisième spot, un récif corallien très beau, certes, mais presque sans poisson. Et notre ventre commence sérieusement à crier famine !

C’est bien fluo des fois (© Gion)

Nous finissons par nous diriger vers une plage où on nous dépose sans trop nous expliquer, mais en disant que le repas va venir.

La fameuse plage

Jolie plage certes, mais on n’a pas reçu une goutte d’eau ni un fruit depuis 9h du matin et il est 14h. C’est à ce moment que Claudio et Melanie mettent en œuvre leur savoir acquis en Polynésie française et vont chercher des noix de coco avant de les ouvrir sous les yeux ébahis de leurs compatriotes. Et c’est ainsi qu’ils ont sauvés huit naufragés d’une mort lente et douloureuse. C’est finalement à 15h qu’un bateau arrive avec le « lunch » : des vermicelles sautées et une tortilla à partager en huit et une petite bouteille d’eau pour chacun. Trop contents de manger nous ne relevons même pas le fait qu’on se paye clairement de notre tête. Genre, il y a la mer en face de toi et tu manges une omelette et des nouilles ? Nous demandons alors où se situe le quatrième spot de la journée et le gars nous dit qu’on est dessus. Mais mec, c’est une plage ! Ben oui mais elle est jolie…

Pandas tristes

Bref, on rentre un brin dégoûté de cette excursion. Pour la petite histoire, on apprendra plus tard que d’ « autres personnes » (suspens…) on fait la même avec d’autres organisateurs et que tout était parfait avec un festin de poissons et fruits de mers à midi…

Retour au bercail

Le lendemain nous reprenons la route, direction El Nido, l’endroit à ne manquer sous aucun prétexte… Et on peut déjà vous dire que ç’aura été épique !

< article précédent         article suivant >

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :