Xiahe et Langmusi

« Almost Tibet »

L’arrivée à Lanzhou en train, dans la gare absolument surdimensionnée, se fait tranquillement. Le train à grande vitesse a la particularité d’être plus confortable (heureusement vu que le prix double) mais renferme également une plus grande proportion de riches chinois particulièrement impolis. Un bus local plus tard, au nez et à la barbe des rabatteurs proposant un prix de taxi indécent, nous voici prêts à partir en bus, en direction de Xiahe et son fameux monastère tibétain de Labrang à 2900m.

Voilà de quoi on parle

Et lorsque nous arrivons, le dépaysement est total : si à Lanzhou et Zhangye on pouvait ressentir l’histoire de la route de la soie en croisant notamment plus de chinois musulmans, ici c’est la culture tibétaine qui pend toute son ampleur.

Vêtements traditionnels

Xiahe

Le monastère à proprement parlé est entouré d’une ville, séparée de l’axe principal. Ici ce sont les tibétains qui vivent leur culture et religion. En habits traditionnels, les enseignes des magasins sont aussi traduites en tibétain. Nous trouvons refuge dans une auberge de jeunesse traditionnelle, et l’odeur du thé au beurre de yack ne nous quittera plus.

Le goût du pain retrouvé

Il fait frais, mais bien moins que nous pensions et nous passons la fin de la journée à nous promener, observer les pèlerins, faire tourner nos premiers moulins à prières et goûter à la cuisine tibétaine…

Faire s’envoler les prières

Nous choisissons le thé tibétain et le gâteau à la viande, recommandés par la patronne. Nous recevons du lait de yack chaud (un thermos de 2 litres…) et un gâteau à la viande de yack. Dire que le lait chaud ne plaît pas à Melanie est un euphémisme, mais Claudio aime bien. Le gâteau est moins pire (= moins fort en goût) mais nos estomacs ne sont plus vraiment habitués à cette nourriture de montagne et saturent vite, au grand désespoir de notre hôte.

Architecture tibétaine
Ensemble

Après une nuit sur un matelas très dur mais avec de gros duvets bien chauds nous partons découvrir la ville tibétaine. L’enceinte est faite de moulins à prières et nous pouvons pénétrer dans certains temples. La billetterie du monastère principale étant fermée, nous renonçons à le visiter au profit du grand kora (chemin de pèlerinage).

Dans le sens des aiguilles d’une montre
Four à prières?
C’est stupa-fiant!
Tibétain

Nous montons la montagne surplombant la ville à la découverte d’un stupa décoré de drapeaux de prières et longeons une crête. Une tempête se lève et nous nous retrouvons au milieu des flocons de neige, les drapeaux claquants avec le vent. Un moment fort et intense !

Kora du haut
Sommet
Suite du chemin

Nous redescendons de l’autre côté pour rejoindre le kora traditionnel et pouvons observer certains pèlerins pratiquer le chemin en se couchant à plat ventre et se relevant, une façon de prier selon le bouddhisme tantrique. C’est impressionnant à regarder et nous ressentons toute l’histoire et la culture de ce peuple.

Kora du bas
Pèlerins

Lors de notre visite, nous rencontrons un compatriote Suisse, Alain, travaillant depuis quinze ans en Chine, qui nous assure n’avoir jamais vu ça ailleurs dans le pays. Selon ses propres termes, ce n’est déjà plus la Chine…

Après une session réchauffage des mains au thé (vert) et à l’alcool local (fort) nous soupons avec notre nouvel connaissance dans un restaurant un peu plus cher mais proposant des spécialités un peu plus raffinées que la veille. Le lendemain, nous parcourons de nuit la distance qui nous sépare de l’arrêt du bus pour Langmusi, un autre village tibétain sur la route qui nous mène désormais vers la région du Sichuan.

Un yack pour la route?

Langmusi

Toujours hors saison touristique, notre bus n’accueille que quelques tibétains et nous. Avant d’arrivée, un contrôle de police nous fait descendre du bus et contrôler nos passeports, on commence à ressentir les tensions qui existent entre les tibétains et les chinois. Nous arrivons dans une ville déserte, parmi les montagnes encore enneigées, à 3400m. Notre chambre n’est pas chauffée mais nous disposons de couvertures chauffantes électriques alors ça va.

Langmusi
Alentours
Monastère numéro 1
Petit temple

Nous trouvons un petit restaurant ouvert ou le gérant nous indique les directions pour visiter les alentours. Nous ne tardons pas et empruntons le chemin qui passe près d’un monastère. Les moines en tuniques rouges vaquent à leurs occupations et nous pénétrons dans une petite vallée enneigée parsemée de drapeaux de prières et au fond de laquelle coule un ruisseau. L’endroit est absolument paisible et nos pas dans la neige croisent des traces d’animaux sauvages. Les montagnes enneigées nous surplombent, le soleil brille…

Prières?
Grotte sacrée
Le ruisseau
Remonter à la source
Vallée des esprits

Nous rebroussons chemin et partons en direction de l’autre monastère. Nous nous perdons un peu dans les pâturages de yacks et Melanie termine avec de la boue jusqu’au mollet… Le long de la route, nous croisons d’autres pèlerins qui nous rendent notre salut avec le sourire. L’ambiance est tellement tranquille, nous ne nous attendions pas à ça. Le lendemain matin, nous apprenons que le bus que nous voulions prendre pour continuer ne circule pas. Mais dans notre malheur, le propriétaire du restaurant nous indique que nous pouvons attraper un bus le long de la route qui nous mènera à notre étape suivante, soit le parc national de Jiuzhaigou.

Dans le village
Monastère numéro 2
Les moulins
Ah les belles montagnes!

Nous voici donc à attendre au bord d’une route, près d’un pont où pendent des crânes de yack, un bus censé arriver à 15h00. En bons conservateurs, nous prenons une confortable marge d’une heure et quart. Au bout de 20 minutes, un policier fort aimable, cherche à comprendre ce que nous foutons faisons là. Et s’ensuit une discussion endiablée via dessins et phrases traduites dans notre guide pour lui faire comprendre que nous attendons un bus. Une heure, trois téléphone et dix photos souvenirs plus tard nous voyons arriver le bus, il est 15h00 pile lorsque nous nous asseyons dedans. La Chine réserve tout de même bien des surprises !

< article précédent         article suivant >

One Comment

Add yours →

  1. Morgenlekture auf französisch 😘 mit wunderschönen Fotos 👏👏Gute Weiterreise😎 ❤lichen Dank und liebe Grüsse Brigitte und Göpf

    Von Samsung-Tablet gesendet

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :