Bilan Chine

« THE bonne surprise !»

La Chine… Voilà un pays qui fait fantasmer les gens. Idées reçues, récits horribles ou fantastiques d’autres voyageurs, touristes chinois horripilants visitant le reste du monde ; il y a de quoi faire un peu peur et nous n’étions pas vraiment sereins avant d’arriver sur place. Pourtant, dans l’avion nous menant à Pékin, un intuition nous a traversé : tout allait bien se passer.

Nos articles à (re)lire

Itinéraire

Nous avion un visa de 30 jours, il nous a donc fallu établir un itinéraire assez précis dès le début, ce qui est assez déroutant lorsqu’on voyage au jour le jour.

Depuis Pékin, nous avons décidé de sortir du « circuit classique » en nous dirigeant vers l’ouest sur la route de la soie jusqu’aux portes de la région tibétaine, pour ensuite redescendre à Chengdu. Le temps restant étant limité, nous avons terminé par Zhangjiajie avant de rejoindre Hong Kong.

Nature 4?/5

Voilà un point qui mériterait d’être développé dans une thèse, nous allons essayer de résumer. Pour nous, nature rime également avec respect, c’est pour ceci que nous abordons souvent le thème de l’écologie.

Il va sans dire que la Chine n’a pas fait de l’écologie son cheval de bataille, nous l’avons bien sûr remarqué en parcourant le pays. Encore grandement à la traîne en matière de développement durable et d’énergies propre, il semble néanmoins que les problèmes de santé publique dus à la pollution aux particules fines commence à être pris en compte. Dans les villes, les deux-roues on fait place à leurs homologues électriques. Malheureusement, l’électricité est encore produite par des centrales à charbon. Le manque d’eau et l’avancée de la désertification, en particulier dans le nord du pays, sont des problèmes importants qui restent encore sans solution. La biodiversité a chuté de manière significative et de nombreuses espèces animales et végétales ont disparu ou sont en voie de disparition. Le tableau est alarmant, mais il faut relativiser certaines choses en comparant deux pays que tout oppose : la Chine et les Etats-Unis. Ils ont la même surface de territoire, un peu moins de 10mio de km2. La démographie des Etats-Unis se monte à 324mio tandis que la Chine accueille 1mia387mio de personnes, soit plus d’un milliard de personnes en plus. La production annuelle de CO2 pour les Etats-Unis est seulement deux fois inférieure à la Chine.

En ce qui concerne les paysages naturels, souvent protégés, que nous avons vus, nous ne pouvons dire qu’une chose, c’est spectaculaire ! Le territoire est vaste et il y en a pour tous les goûts. La Chine reste expressément une destination pour les amoureux de la nature, à condition d’aller chercher les endroits protégés, de payer les entrées et, en haute saison, de partager son espace avec les autres touristes.

Nourriture 4/5

La première des considérations à prendre en compte est que la nourriture chinoise n’a rien à voir avec celle qu’on peut nous servir dans les restaurants chinois dans les pays occidentaux. Une fois le concept assimilé, il est temps de découvrir l’incroyable variété de mets, tous plus délicieux les uns que les autres. Si la légende urbaine parle des chinois mangeant du chien et des chats (c’est certainement vrai, comme dans bien d’autres pays d’Asie, comme le Vietnam ou l’Indonésie), nous n’en avons pas vu et cela doit être spécifique à certaines régions ou fêtes.

La cuisine chinoise se divise en quatre principaux courants, nord, sud, est et ouest et propose des mets en accord avec les spécificités climatiques des régions. Au nord, le blé et la viande (y compris les abats) tiennent le haut du panier avec soupes de nouilles, raviolis et même pain et yoghourt. Autant vous dire que nous n’avons jamais mangé aussi peu de riz qu’en Chine, le riz poussant au Sud, dans les rizières humides et au climat plus doux. A l’Ouest, la cuisine du Sichuan propose des mets plus épicé et le fameux poivre relève les plats les plus pimentés en laissant sur nos lèvres et notre langue une sensation d’engourdissement bizarre. Nous avons également testé la cuisine tibétaine, qui sort complètement du cadre connu en proposant de la nourriture essentiellement formée à partir de produits issus du yack (lait, viande, beurre, graisse) et de blé (pains).

Nous avons adoré la cuisine chinoise de par sa variété et nous avons très bien mangé pendant un mois, sans tomber malade !

Logement 4/5

Nous avons presque toujours réservé quelque chose avant d’arriver, c’est clairement plus simple et souvent nécessaire (en haute saison) d’avoir déjà une adresse en arrivant! Le rapport qualité-prix dans la plupart des lieux visités était excellent, en raison de la basse saison très certainement. Les auberges de jeunesse testées à Pékin et à Chengdu étaient d’ailleurs aussi très accueillantes et bien placées. Et zéro puces de lit 😉 ! Pour les trains de nuit, rien à redire non plus : draps propres et lits confortables, même en hard sleeper. Seule la chambre à Hong Kong était ridiculement petite par rapport au prix, mais ce n’est pas vraiment la Chine, n’est-ce pas ?

Transports 5/5

Ça fonctionne à merveille mais attention au prix, plus élevé que dans d’autre pays d’Asie ! Plus à l’heure ce n’est pas possible, mieux qu’en Suisse. Les trains standard (jour ou nuit) sont souvent pleins, mais chacun dispose d’une place attribuée, donc aucun souci en réservant à temps. D’ailleurs il existe une application en anglais (Ctrip) que nous avons peu utilisée, préférant faire la queue au guichet, où réserver son billet est un jeu d’enfant malgré les quelques frais supplémentaires. Nous avons testé qu’une fois un train grande vitesse, car il est assez cher, mais le confort est top. Les bus pris dans la région montagneuse du centre étaient également très bien et les métros des grandes villes toujours faciles à utiliser (et pas chers !). Une chose qui nous a surpris au début est l’extrême organisation des gares, il est impossible de se tromper de train si on comprend les panneaux et les annonces en chinois.

Population 5/5

Ca vous en bouche un coin ? Cinq sur cinq ? On n’exagère pas un peu ? Nous étions très curieux et à la fois un peu affolés à l’idée de découvrir quel genre de personnes sont les chinois. Surtout qu’en tant que touristes dans les autres pays, ils sont assez affreux, comportementalement parlant… Première bonne surprise, ils sont gentils, curieux certes, mais gentils, presque trop ! Deuxième bonne surprise, ils sont incroyablement drôles. Est-ce le décalage culturel ou le fait que le feeling soit super bien passé avec nous, mais nous avons vraiment beaucoup ri avec eux. Nous les avons certainement aussi fait rire, surtout en essayant d’écrire. La barrière de la langue qui peut être prise comme un gros désavantage, nous a permis d’aller vers les gens et d’échanger avec eux tous les jours. Bien qu’il soit difficile et parfois impossible de se comprendre, nous étions dans un état d’esprit de découverte et de curiosité qui nous a permis de prendre tout ce qui pourrait passer pour un « problème » à la légère. J’ai pas reçu ce que j’ai commandé ? Pas grave je vais goûter ce truc. On est pas placés dans le même wagon ? Pas grave on va trouver quelqu’un qui va nous aider à changer. On est au milieu d’un troupeau de touristes bruyant ? Pas grave on a une belle vue…

Musique 2/5

Euh musique… Bon on n’a pas entendu grand-chose à part des karaokés où visiblement il n’y a pas besoin de savoir chanter juste ou alors des « chants traditionnels » où, là non plus, pas besoin de savoir ajuster sa voix.

Sécurité 5/5

En étant filmé plus ou moins partout, il nous a semblé qu’il y peu d’intérêt pour les délinquants d’essayer de voler quoi que ce soit mais attention tout de même aux pickpockets dans les foules. Dans les trains de nuit il est tout à fait possible de laisser son sac non cadenassé avec ses valeurs dans le couloir en dormant, juste pour faire un exemple. Eh oui, là aussi la Chine nous a surpris (en bien !).

Chiens 4/5

Nous en avons vus très peu, mais la plupart était super content de recevoir des caresses… Ca doit être rare, les pauvres. Autrement, dans les villes, pas mal de chiens de compagnie en laisse. Sinon aussi il paraît que ça se mange.

Arnaques 2/5

Rien à signaler, si ce n’est le type qui nous a dit de descendre du bus en allant à la Grande Muraille pour ensuite nous proposer ses services de chauffeur. Nous avons par contre rencontré des gens qui se sont bien fait plumer à la cité interdite… Nous pourrions aussi critiquer le fait qu’absolument tous les sites avec un intérêt touristique, même très petit, sont payants. Mais il faut aussi signaler que le prix est le même pour tout le monde, étranger ou chinois.

Touristes 3/5

Il y en a et ils sont pratiquement tous chinois ! Autant vous dire qu’on ne passait pas inaperçus, mais ça se limitait à des regards curieux et quelques selfies. Avant d’arriver nous étions prêts à faire face à des grandes foules partout, mais déjà en visitant la cité interdite à Pékin, nous avons constaté qu’hors saison (en mars) ce n’est pas forcement le cas. Finalement seulement à Jiuzhaigou et Zhangjiajie c’était bien serré…

Budget 4/5

En Chine le logement et la nourriture sont plus qu’abordables, par contre les transports comme p.ex. les trains de nuit (nécessaires pour les grandes distances) ou les trains grande-vitesse, ainsi que les différentes entrées aux sites touristiques (donc partout) sont assez onéreux. Nous nous étions fixé Fr. 30/j/p et avons terminé avec Fr. 33/j/p pour 28 jours au total, sans compter le visa.

Pour Hong Kong on se disait qu’on méritait un peu plus de budget, soit Fr. 40.-/j/p, objectif que nous avons atteint pile poil (Fr. 39.95) pour les 5 jours passés sur place.

Conclusion

Après dix mois de voyages et le relatif flop des Philippines, trop touristiques à notre goût, nous avions envie et besoin de voyager différemment. Avec le choix de sortir des sentiers battus et de partir à la découverte d’un pays inconnu pour nous. Nous avons été séduits par la Chine et par ses habitants. Il y a tant à dire sur ce pays et nous n’avons même pas abordé la question politique… Il va de soi que fouler le sol chinois efface les repères connus et nous plonge dans un autre regard que celui proposé par le monde occidental et les médias et donc une autre compréhension de ce peuple. Nous ne disons pas que la Chine est rose, mais elle ne nous a pas paru aussi noire que ce qu’il nous semblait de loin. Nous avions besoin de vivre ceci à ce moment du voyage et c’est comme un déclic qui s’est produit en nous. Si visiter les lieux les plus fameux de la planète est une expérience formidable et inoubliable, découvrir d’autres endroits moins connus aura comblé nos envies d’aventures.

< article précédent         article suivant >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :