Bilan Polynésie Française

« Oui, le paradis existe ! »

Après 16 jours à la découverte de ce qu’on peut appeler un paradis terrestre, nous sommes certains d’une chose : ce n’était pas assez long. Que dire d’autre pour introduire notre fameux bilan ? Que nous n’avons qu’effleuré une culture riche, que nous n’avons qu’approché le quotidien des habitants ? Malgré le temps très court pour se faire une idée d’un pays, nous pouvons déjà dresser un portrait relativement ressemblant, ceci aussi grâce à la langue française.

Nos articles à (re)lire

Itinéraire

Débarqués à Tahiti sans avoir une idée précise de ce qu’on allait visiter, nous avons profité du pass inter-îles pour découvrir certaines perles de l’archipel de la société.

Archipel de la Société
Archipel de la Société

Nature 5/5

Comment rester insensibles devant tant de beauté ? Nous avions certes en tête des images de carte postale, mais ne nous attendions pas à une telle richesse, aussi à l’intérieur des îles, avec des reliefs improbables, des forêts denses et impénétrables et des belles cascades. Puis viennent les lagons turquoises et les plages de sable blanc ou noir. Et encore nous n’avons visité que des îles et avons laissé de côté les atolls… De plus nous étions quasiment tout le temps seuls à profiter de ces décors surréalistes et paradisiaques.

Camaïeu de turquoise
Camaïeu de turquoise
pb_bilan_polynesie-4
Montagnes, jungle et lagon

Nourriture 4.5/5

Si vous n’aimez pas le thon, ça sera difficile, mais nous, on adore ! Que ça soit en sashimi, mi-cuit, en tartare ou cru au lait de coco, c’était sublime ! Oui là-bas c’est plutôt cru qu’on le consomme… Le mahi mahi pané au lait de coco était une autre excellente découverte, tout comme les gambas (fraîchement péchées) aux cinq épices. Et nous n’avons de loin pas tout goûté. Il y a ensuite les fruits : mangues, papayes, noix de coco, pamplemousses, etc. Bref, de quoi se régaler ! Nous sommes malheureusement partis avant le début de la saison des mangues. Le reste du temps, nous avons cuisiné des choses simples.

pb_bilan_polynesie-5
Sashimi de thon

Logement 5/5

Nous avions peur de ce poste, car tout est très cher (et pas forcement sur pilotis dans le lagon), à moins de trouver des pensions, p.ex. sur Airbnb, plus abordables. La nôtre à Papeete était simplement parfaite, confortable et avec une très bonne ambiance. Sur les autres îles, le camping était pour nous une superbe solution, car les températures sont faites pour ça et les emplacements étaient juste incroyables ! On le conseille à tous les petits budgets.

pb_bilan_polynesie-6
Maison portative très pratique

Transports 2/5

Alors là il y a du potentiel d’amélioration. Les taxis hors de prix sont une chose, mais surtout il n’y a pas vraiment d’alternatives, car il existe oui des bus locaux sur certaines îles, mais leur fréquence est tellement aléatoire qu’on ne peut pas compter dessus. Il ne reste que de faire du stop, ce qui marche très bien, ou louer un scooter/une voiture. Entre certaines îles proches il pourrait d’ailleurs y avoir un service de ferry (comme entre Tahiti et Moorea) pour éviter de prendre l’avion pour 10-15min de vol, mais la demande n’est apparemment pas assez grande.

pb_bilan_polynesie-2
Même le plus banal des scooter à de l’allure dans ce décor

Population 5/5

Difficile d’être plus accueillant que les polynésiens ! Et cela sans devoir s’attendre à la vente de quelque chose par la suite (ce qui est malheureusement souvent le cas dans la plupart des lieux touristiques). Toujours souriants, ils aident dès qu’ils peuvent et ont même un effet relaxant… Certainement il y a également des soucis dans leur vie, mais la manière de voir les choses sous un angle un peu différent que celui occidental est vraiment intéressante. D’autant plus qu’il n’y a presque pas la barrière de la langue ! Plus facile pour comprendre une culture et avoir des discussions enrichissantes…

Musique 4/5

Faire le tour de l’île avec les sons du ukelélé depuis l’auto-radio nous a définitivement plongés dans l’ambiance tahitienne. La musique traditionnelle, les chants, est très importante et il n’est pas rare de croiser des personnes qui chantent. D’une manière générale, ça va très bien avec l’ambiance, on se détend petit à pepit jusqu’à devenir tout mou.

Sécurité 5/5

Même nager avec les requins n’était pas dangereux, c’est dire à quel point nous n’avons pas eu de problèmes de sécurité… À Papeete ils conseillaient de ne pas se promener la nuit dans certaines rues, mais ça s’arrête là.

Chiens 3/5

Nous avons bien remarqué la différence avec l’Amérique du Sud. Ici, pas de chiens sauvages, mais des chiens de garde, vraiment moins « câlins » et aussi moins beaux (les pauvres). Néanmoins, aucun problème à signaler. A noter qu’ils ne pullulent pas car on mange encore du chien en Polynésie… (les pauvres, bis).

pb_bilan_polynesie-7
Chiens errants, gentils, qui risquent de passer à la casserole

Arnaques 2/5

Difficile à dire, mais le coût de la location d’un scooter pouvait facilement doubler d’une île à l’autre, va savoir pourquoi. Mais dans l’ensemble nous n’avons pas eu l’impression de se faire arnaquer (mis à part le fait que tout est assez cher). Attention aux achats orientés touristes : paréos, vanille, perles…

Touristes 5/5

Principalement français (pratique de pouvoir parler la même langue), la grande partie des touristes était réfugiée dans les hôtels plus ou moins de luxe, nous ne les avons vus qu’à l’aéroport et dans les snacks. Sur les plages nous étions quasiment seuls ! Nous avons également passé de bons moments avec d’autres voyageurs, même plus qu’ailleurs.

Budget 4/5

Nous avions longtemps hésité entre les Fidji et Tahiti à aller en Polynésie avec le coût de vie apparemment exorbitant et difficilement compatible avec un budget de backpacker. Mais vu la facilité d’intégrer la destination avec le billet d’avion tour du monde, c’était une opportunité à saisir ! Nous avions prévu Fr. 110.-/j/p (oui, quand même!) sur 10 jours. Finalement, nous y serons restés 16 jours et avons limité la casse avec une moyenne de Fr. 78.-/j/p (y compris le pass inter-îles en avion). La possibilité de camper sur toutes les îles visitées sauf sur Tahiti et certains déplacements en stop nous auront pas mal aidés à pouvoir profiter de ce paradis !

Conclusion

Vous imaginez sans peine que la Polynésie française nous a plu, nous n’allons pas le cacher ! Revenir ici un jour n’est même pas un rêve, c’est un but dont nous nous donnerons les moyens, car le voyage à lui tout seul depuis l’Europe nécessite de se couper un bras (voir même les deux). Les archipels sont nombreux et les îles sont toutes différentes, il faudrait y passer une partie de sa vie pour tout découvrir. C’est une destination qui nous paraissait inaccessible et nous ne savions pas trop si nous rations quelque chose en choisissant de ne pas aller dans un hôtel grande classe. Eh bien c’est tout le contraire, nous pensons fermement que de passer son séjour seul sur son bungalow sur pilotis est peut être la pire chose à faire là-bas (à part pour une lune de miel, quoique…) ! Ces îles et son peuple ont une richesse à faire découvrir ! A nous de partir à leur rencontre.

See you soon !

< article précédent         article suivant >

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :